chambre 4x5 appareil grand format
Le grand format (voir mon très brillant article sur les formats de pellicule), est à la photographie ce que la haute couture est à la mode. Ça prend beaucoup de temps, il faut du savoir-faire et même si tout le monde peu regarder mais très peu sont intéressés, brûler du film de ce format est réservé à une minorité de spécialistes ou de touche à tout téméraires… Petite précision, on parlera ici de 4×5 uniquement (en pouces), d’autres formats plus grands encore existent.

De la prise de vue

Votre reflex argentique vous semble lourd? Oubliez ces utopiques prétentions et cette curiosité maladive qui vous donnait envie de tenter le 4×5! Ici, le poids et l’encombrement sont à l’image du format : GRANDS!

appareils photos reflex petit format et chambre photographique grand format

Reflex petit format et Chambre photographique grand format

Pour mémoire, la taille d’un plan-film 4×5 est de 10,2×12.7cm. Presque une carte postale…

pellicule plan-film petit format moyen format grand format pelloche photo

Comparaison des petit moyen et grand format de pellicule photo les plus courant

Certes, trimbaler une camera obscura, ou chambre noire impose certaines manipulations. Oubliez la cellule intégrée. Vous pouvez au choix utiliser une appli sur smartphone ou une cellule à main.

Pour la mise au point, c’est du sport : pas de bague sur l’objectif… Il faut glisser la partie avant de la chambre tout en regardant le verre de visée ou dépoli (on est allé cherché loin, considérant que le verre de visée est une plaque de verre dépolie…) avec un compte-fils.

objectif grand format chambre photographique 150mm

L’objectif grand format comporte le mécanisme d’obturation mais pas de bague de mise au point

Une fois les réglages terminés (on parlera des bascules une autre fois, si vous êtes sages) on ferme le diaphragme, on insert le châssis porte-film, est y’a plus qu’à.

Du traitement des plans-films

Là encore, c’est la taille qui posera des problèmes. Plusieurs méthodes existent avec plus ou moins de matériel. Après avoir essayé la méthode dite du « taco » (merci « Dans ta cuve » pour les tuyaux) je me suis aperçu, enfin façon de parler, j’étais dans le noir… que ma cuve de développement était trop petite… Donc machine arrière et développement en cuvette.

développement grand format plan-film en cuvette

Développement de plans films grand format en cuvette

C’est long d’autant que j’ai dû traiter les plans-film par deux pour optimiser les résultats. Après les quelques 8 minutes 30 dans le bain de révélateur et dans le noir complet, j’ai poursuivi mon traitement à l’aveugle. On obtient de beaux et grands négatifs.

Un tirage?

Pas pour le moment, je me contenterai d’abord de numériser les images (pour vous les montrer petits veinards) puis je me motiverai pour vous parler de tirages par contact.

Plan film développé grand-format

Aperçu rapide du plan film grand format fraîchement développé et inversé numériquement.

Le potentiel de ce négatif est la taille d’agrandissement qu’il offre. Faire une planche contact en 24×36 permet d’avoir un aperçu des images avant agrandissement, le tirage contact lui est directement lisible. Passé sous l’agrandisseur, le grain d’un 24×36 monte à partir d’un 20x30cm (plus ou moins selon la sensibilité de l’émulsion de base de votre pellicule), ce qui correspond en grand format à une photo 85x106cm, à densité de point et distance de visionnage identiques. En pratique, et pour éviter des calculs indigestes, on pourra faire des tirage de plus de 1m20~1m50 de petit côté… Soit une personne de taille moyenne en pied à échelle 1.

Quelque soit le format, on oublie pas, on brûle de la pellicule!

Leave a Reply

Your email address will not be published.